A propos des « open source »

 

Si l’open source entre dans les entreprises, ce n’est pas juste l’affaire de programmeurs incontrôlables. C’est véritablement que les bénéfices sont énormes. Les administrateurs et exploitants le savent: rien n’est plus fiable et performant qu’un serveur Linux pour faire tourner un serveur d’application java, par exemple, ou encore une base de données.

D’ailleurs, il serait ridicule d’affirmer « nous sommes une grande entreprise, avec un immense système d’information, critique pour la marche des affaires, l’open source n’est pas fait pour nous ». Car les plus grandes plateformes au monde sont construites sur des socles open source. Les géants de l’Internet, Google, Facebook, Amazon et les autres, s’appuient massivement sur des composants et grands produits open source. Ils ont des exigences de qualité de service, de performance et de productivité qui valent bien celles des plus grandes entreprises, et ils ont choisi l’open source. Ils ont les avocats parmi les plus compétents, les plus rigoureux et les plus paranoïaques du monde. Et ça ne les a pas empêché de définir une politique open source volontariste.

Dans une étude de Forrester réalisée en 2008, puis en 2010, une des tendances qui se dégage est que les raisons citées pour adopter davantage d’open source dans les entreprises ont évolué, le moindre coût étant moins souvent cité parmi les premières motivations, tandis que l’indépendance et la liberté de choix, la robustesse, l’ouverture, .. sont plus souvent mentionnés.

Parmi les bénéfices les plus importants des solutions open source, on peut citer :

  • Pérennité
  • Liberté de choix : une moindre dépendance (lock-in) vis à vis d’un petit nombre de fournisseurs en situation de monopole ou d’oligopole. Les marges que procure une position de quasi-monopole sont telles que le marché des éditeurs de logiciels se concentre très rapidement, laissant les clients dans une situation de dépendances préoccupante. Les produits open source de qualité leur rende un peu de cette liberté perdue.
  • Respect des standards : les logiciels open source sont en général plus respectueux des standards, à la fois parce que c’est la condition pour s’appuyer eux-mêmes sur d’autres briques open source, et parce qu’ils ne sont pas dans une logique de protection.
  • Dynamique d’évolution : les logiciels open source, du moins certains d’entre eux, ont un développement qui s’appuie en tout ou partie sur une large communauté de développeurs, ce qui permet un rythme d’évolution supérieur.
  • Standard de fait : certains des grands logiciels open source sont devenus des standards de fait, de sorte qu’ils concentrent à la fois les efforts de développement et l’expertise disponible.   

Comme on peut le voir, l’utilisation de solutions open source apportent de nombreux bénéfices. Mais même si les bénéfices sont réels, toutes les solutions ne se valent pas. Et c’est l’objet de ce référentiel que de vous présenter les meilleures solutions, celles prêtes à l’emploi dans les contextes les plus exigeants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s